• Header3

    Header3

L’Acadie de la Nouvelle-Écosse : le berceau des premiers francophones de l’Amérique du Nord!

C’est en Nouvelle-Écosse que vinrent s’établir en 1605 les premiers francophones du Nouveau Monde. Après une tentative désastreuse sur L’île Sainte-Croix en 1604, c’est à Port Royal que Pierre Du Gua sieur De Monts et Samuel de Champlain font bâtir les premières habitations permanentes en Amérique du Nord. Les Acadiens, agriculteurs des plus ingénieux, s’installent sur les terres basses de la Baie française (Baie de Fundy). Pour les assécher, ils y construisent des digues et des aboiteaux, un dispositif qui permet le drainage des terres tout en empêchant l’inondation de celles-ci par l’eau salée des marées. Cette pratique leur vaudra le surnom de défricheurs d’eau. En occupant ces terres basses, les Acadiens ne s’approprient pas les territoires de chasse et de pêche des Mi’kmaqs; le peuple autochtone avec qui ils se lient d’amitié.

La prospérité, l’indépendance, la désolation et une renaissance auront marqué à tour de rôle notre histoire. Le refus de notre peuple de prendre parti dans les conflits territoriaux opposant la France et l’Angleterre aura été lourd de conséquences. Il aura mené à la déportation de nos ancêtres, un épisode des plus douloureux de notre passé, mais également plus tard, à une renaissance subséquente qui donnera naissance à l’Acadie contemporaine.

Le mode de vie de nos communautés a depuis lors bien changé, mais pas la chaleur de nos rapports humains et l’esprit d’entraide qui nous caractérise; un tribut des liens de parenté qui nous unissent. De nos jours l’agriculture pratiquée par nos ancêtres a été remplacée par les activités de pêche. L’Acadie néo-écossaise d’aujourd’hui : c’est environ 36,000 francophones répartis dans cinq grandes régions côtières de la Nouvelle-Écosse.

L’isolement géographique de nos communautés a favorisé l’émergence d’un parler acadien qui diffère quelque peu d’une région à l’autre. Chacune d’entre elle possède des expressions locales et sa propre prononciation pour plusieurs mots de notre dialecte français. Une large majorité d’entre elles remontent à nos origines françaises du 17ième siècle.

C’est ce berceau de l’Acadie qui vous invite à vivre des expériences uniques et attrayantes, en découvrant sa culture à travers sa cuisine, ses traditions, sa musique, sa langue, son histoire et son environnement naturel; une aventure haute en couleur et garante de la création de souvenirs des plus mémorables.

Laissez-nous guider votre découverte en vous suggérant une grande tournée qui vous mènera à nos établissements dans les régions de : Clare, de Par-en-Bas (d’Argyle), de Chéticamp, de l’Isle Madame, et de Pomquet. Votre périple ne pourrait être complet sans une visite aux lieux historiques nationaux de Grand-Pré et de la Forteresse de Louisbourg; deux fidèles témoins de notre passé.

Pour faciliter votre séjour dans notre province, procurez-vous ces deux compagnons de voyage indispensables : le guide provincial « Du rêve à l’aventure » et la carte routière touristique de la Nouvelle-Écosse, ou encore en ligne.

Le principal point d’entrée par la route en Nouvelle-Écosse, via le Nouveau Brunswick, est la municipalité d’Amherst. Des traversiers permettent également une connexion au réseau routier provincial à partir des points d’entrées suivants : Digby, Yarmouth, North Sydney et Sydney. Enfin, l’aéroport international Robert L. Stanfield, à Halifax, est la plaque tournante pour les vols régionaux et internationaux au Canada atlantique.